Pierre Richard (Richaume) dit Petrus

Pierre Richard dit Petrus est originaire de Hiers-Brouage, une ville situé à quelques kilomètres de Rochefort en Charente-Maritime. Il semble s’être installé directement à Montréal.

Il est vu pour la première fois dan un acte du 2 octobre 1651. Il passa devant le notaire Benigne Basset en compagnie de Marthe Arnu pour y signer leur contrat de mariage. Ce mariage fut célébré le 16 septembre 1658 à Montréal. Cette famille a vécu, à Montréal, sur une terre jusqu’à la fin des années 1670. Il faut mentionner qu’au recensement de 1666 il possédait 6 bestiaux et 35 arpents de terre en valeur. En 1673, Pierre reçoit les biens, dont une terre, de Jacques Pillerant devant le seigneur de Repentigny. Pillerant quittait Repentigny pour retourner en France. Au recensement de 1681, il vivait à la Seigneurie de Repentigy et possédait 1fusil, 6 bêtes à cornes et 9 arpents de terre mise en valeur. On peut indiquer, sans crainte de se tromper, que la vie de cette famille et de sa descendance se déroulera principalement à Boucherville, Montréal et Repentigny.

Son épouse, Marthe, est originaire de La Rochelle. Celle-ci arrivera au Canada avec sa mère Louise Brodeur, veuve de Marc Arnu, en 1658. Elle fut baptisée à la maison par son parrain.

Malgré une nombreuse famille, 9 enfants, nous retrouverons peu de descendant portant ce patronyme après quelques générations. Quelques-unes des filles se marieront avec des soldats arrivés en Nouvelle-France. On retrouve l’appellation Richaume régulièrement dans la descendance.  

Généalogie de Pierre Richard dit Petrus et Marthe Arnu

Gabriel, né le 22 juin 1659 à Montréal. Il décède le 24 décembre de la même année au même endroit.

Barbe, née le 22 juin 1659 à Montréal. Elle épouse, en première noces, Pierre Meunier le 12 octobre 1675 à Boucherville. On le retrouve tantôt comme soldat du régiment de Carignan, cie Saint-Ours, domestique chez les Sulpiciens et habitant à Saint-Ours. Pierre décède en 1695 à Boucherville.

Enfants : Pierre (1677); Anne (1677); Jacques (1680); François (1682); Marie-Barbe (1683); Jeanne (1685);Jean-Baptiste (1687); Madeleine (1692)

Barbe épouse en secondes noces François Garnier le 19 novembre 1703 à Boucherville. François est arrivé comme soldat des troupes de la Marine, cie de Muy. Il sera, par la suite, fermier à Boucherville. Elle décède le 17 janvier 1725 à Contrecoeur.         

Jacques, né le 19 février 1661 à Montréal, Il épouse, en première noces, Marguerite Gratiot en 1684 à Repentigny. On peut imaginer qu’il fut fermier tout le long de sa vie à Repentigny. C’est à cet endroit qu’il décède le 21 avril 1713.

Enfants : Marie-Anne (1686); Pierre (1688); Jacques (1690); Catherine (1692); Pierre (1694); Jean-Baptiste (1695); Marie (1700); Joseph (1702). Pierre, Jacques, Marie et Joseph sont décédés en bas âge.

Jacques épouse, en secondes noces, Marie-Madeleine Fouquereau le 25 février 1710 à Repentigny.

                Enfants : Marguerite (1710) et Thérèse (1712).

Marie-Madeleine, née le 23 novembre 1662 à Montréal. Elle épouse Jean Brunet dit Lasablonnière le 1er avril 1677 à Boucherville. Elle décède le 10 janvier 1722 au même endroit.

                Enfants : Catherine (16  ); Marguerite (16  ); Jacques (16  )

Marie-Marthe, née le 4 mars 1665 à Montréal. Elle épouse, en première noces, Gilles Monin en 1679 à Repentigny. Gilles sera charpentier de métier et décédera en 1688.

Enfants :  Jean (1680); Marie-Anne (1682); Marie-Marguerite (1683); Suzanne (1687); Élisabeth (1691)

Marie-Marthe épouse, en secondes noces, Louis Quay (Guay) dit Dragon en 1694 à Repentigny. Louis est soldat de la cie de Marigny. Elle décède 20 mars 1712 à Montréal.

                Enfants : Louis (1702 ) et Marie-Josèphe

Élisabeth, née le 31 août 1666 à Montréal. Elle épouse, en première noces, Robert Desmares le 23 juillet 1682 à Repentigny. Robert occupera le métier de menuisier et sera tué par les iroquois le 12 mai 1691.

                Enfants : Jeanne (1683); Marie-Marthe (1689); Marie-Madeleine (1691)

Élisabeth épouse, en secondes noces, Pierre Moreau dit Francoeur le 16 août 1697 à Québec. Pierre est caporal dans la cie de Sieur Paul Lemoine de Maricourt. Elle décède le 4 avril 1703 à Montréal. Élisabeth aura deux enfants naturels, Pierre et Madeleine.

                Enfants : Marie (1698); Marie-Jeanne (1701); Marie (1703)

Jeanne, née le 3 décembre 1668 à Montréal. Elle épouse Pierre Janot dit Bellehumeur le 8 mai 1688 à Repentigny. Ce bordelais s’installe sur une terre à cet endroit. Elle décède le 6 décembre 1701 à Repentigny.

Enfants : Madeleine (1688); Marthe (1689); Léonard (1692); Anne (1695); Pierre (1697); Madeleine (1699)

Marie, née le 31 mars 1671 à Montréal. Elle décède quelques jours plus tard, soit le 13 avril au même endroit.

Madeleine, née le 28 mars 1672 à Montréal. Elle est déclarée comme enfant naturel. Elle épouse Pierre Babin dit Lacroix le 21 août 1691 à Montréal. Il occupera les fonctions de boucher à Contrecoeur et Montréal, de chef cuisinier de Frontenac et d’aubergiste à Québec. Il repasse en France en 1701 sans y revenir. Elle décède le 1er mai 1743 à Boucherville.

                Enfants : Louis (16  ); Marie-Anne (16  ); Geneviève (16  )