Marin Richard dit Lavallée : le normand discret

Marin Richard peut probablement revendiquer le titre de premier patriarche Richard du Québec. D’après les dictionnaires de généalogie et les registres, il est le premier à s’être marié. On peut soupçonner qu’il est aussi le premier à être arrivé en Nouvelle-France bien que Pierre (Château-Richer) l’ait suivi de peu. Quant au titre de premier Richard en Amérique, il revient à Michel, d’Acadie qui était de ce côté de la mer océane depuis 1654.

Pourtant, si on connaît en long et en large la vie de l’Acadien, il en va tout autrement de notre ami Marin. À moins que je n’aie pas suivi les bonnes pistes de recherche, Marin Richard fut un habitant à l’histoire discrète.

Marin Richard est né à Authieux, en banlieue de Rouen, en Normandie. Cependant, si vous cherchez sur une carte assez détaillée, vous trouverez deux Authieux autour de Rouen. On connaît donc sa région d’origine mais pas son village. Quant à la date de sa naissance, on peut spéculer qu’il serait né vers 1640, puisqu’au recensement de 1681, il affirme avoir 41 ans. Une autre source le fait naître vers 1655 mais cela impliquerait qu’il se soit marié à 14 ans et qu’il soit devenu censitaire à l’âge tendre de 12 ans! En effet, dans l’histoire de la seigneurie de Champlain, près de Trois-Rivières, on peut lire qu’il s’est fait concéder une terre le dernier jour de février 1667 (contrat passé devant le notaire Ameau).

C’est deux ans plus tard, le 21 octobre 1669, à Québec, qu’il épouse Marie-Madeleine Grangeon. Originaire de la Champagne, Marie-Madeleine était fille de nobles. Ses parents, Philippe Grangeon et Claude d’Argentière habitaient Saint-Laurent, évêché de Troyes. Qu’est ce qui la fit venir en Amérique, je serais bien curieux d’en connaître la réponse. Toujours est-il qu’aussitôt mariée, elle se retrouve dans le petit village de Champlain avec son nouvel époux.

Combien eut-il d’enfants et qui en fut l’aîné? Ici encore, il faut jouer au détective. D’un côté, on lui donne trois enfants, Anne, Jacques et Antoinette. De l’autre, on lui en donne six puisqu’on ajoute Jean, Marie-Madeleine et Pierre. Vous trouverez à la fin du document la descendance de Marin avec les six enfants. Je mets en garde tous les généalogistes du caractère officieux de cette descendance puisqu’il aurait fallu que je consulte des répertoires de baptêmes de cette région, quitte à m’y rendre en personne. Un travail de plusieurs heures. Malgré tout, il est invraisemblable que Jean, né vers 1672 soit l’aîné, Si une autre source affirme qu’Anne a vu le jour en 1671, elle se serait mariée, en 1716, à l’âge de 45 ans, ce qui est peu vraisemblable pour les mœurs de l’époque. Dans l’autre cas, elle serait née en 1677 et se serait mariée à 39 ans.

Résumons, Jean serait l’aîné, Marie-Madeleine l’aurait suivi, puis Jacques, le seul, semble-t-il à avoir laissé une descendance Richard. On retrouve ensuite Anne (à moins qu’elle ne soit vraiment l’aînée) qui a attendu la mort de son père pour convoler avec Joseph Chaplain. Puis Pierre et Antoinette furent les benjamins et les seuls à avoir le jour à Grondines, après le déménagement de Champlain.

Parce que Marin Richard dit Lavallée n’a pas passé toute sa vie à Champlain. Le 20 avril 1677, il vend une partie de la terre qu’il possède à Jean Le Pelé dit Desmarets. C’est Marie-madeleine Grangeon qui ratifie l’acte de vente. Le 20 avril 1679, il vend une autre propriété pour aller s’installer à Grondines. Il y mourra le 28 mai 1715.  

Généalogie de Marin Richard dit Lavallée et de Marie-Madeleine Grangeon

Descendance :

Jean, né vers 1672 (9 ans au recensement de 1681), on sait qu’il était à La Pérade le 27 juin 1699.

Marie-madeleine, née vers 1674 (7 ans au recensement de 1681), épouse de Jean-François Liénard en 1698.

Jacques Richard dit Lavallée et la Richardière, né vers 1675 (5 ans au recensement de 1681), épouse Marguerite Grégoire à Sainte-Anne de la Pérade le 26 juin 1719. Marguerite est la fille de Joseph et Marie Marcot. Jacques est inhumé aux Grondines le 14 février 1741.

        Enfants :

                        Joseph né le 16 septembre 1720

                        Jacques baptisé le 4 juin 1722 à La Pérade 

Agathe née et baptisée le 11 septembre 1724 à La Pérade et décédée le lendemain puis inhumée le 16 septembre 

Gabriel né et baptisé le 27 septembre 1725 à La Pérade  

Alexis né le 15 et baptisé le 16 novembre 1727 à La Pérade 

Louis né le 19 juillet 1729 et baptisé le lendemain à La Pérade

Anne, née vers 1677 (4 ans au recensement de 1681) épouse Joseph Chapelain en 1716. Selon un autre auteur, elle est inhumée le 30 janvier 1751.

Pierre est né le 22 février 1689 à Grondines et baptisé le lendemain. Il est décédé le 2 septembre 1714 et inhumé le 3 septembre 1718 à Grondines.

Antoinette, baptisée en 1689, épouse Jacques Hamelin le 10 août 1706. Elle est inhumée le 3 septembre 1759.